Mycose du gland : comment la traiter ?

Vous avez des picotements de couleur blanchâtre, des brûlures, des irritations, des démangeaisons ou une tuméfaction du gland ? Ce sont les symptômes désagréables d’une mycose du gland. Elle est une infection génitale qui touche le gland chez l’homme et le plus souvent liée à la présence de plusieurs champignons appelés Candida, particulièrement au germe dit « Candida Albicans ». Cette affection peut être prévenue, mais en cas d’apparition des symptômes, il urge de consulter un médecin.

Les causes et symptômes de l’infection

La mycose est une maladie d’origine fongique très courante chez les femmes, rare chez les hommes. Le germe responsable de la mycose du gland est un champignon bénin appelé Candida albicans (d’où le terme candidoses). Le champignon déjà présent au niveau de la flore microbienne n’est nuisible que lorsque certaines conditions s’offrent à lui. Il se multiplie de façon anarchique et devient pathogène. Les causes de cette prolifération sont, entre autres, les irritations, la déficience du système immunitaire, le diabète, l’absence ou manque d’hygiène des zones intimes, la chaleur, la piscine,… Les symptômes chez l’homme vont des démangeaisons du gland et du prépuce, aux sensations de brûlures accompagnées d’éruptions blanchâtres ainsi qu’au gonflement ou tuméfaction du gland. Comme chez la femme, vous pouvez avoir des irritations pendant les rapports sexuels.

Comment traiter la mycose du gland

Le traitement peut être préventif ou curatif. Donc, on pourra la prévenir en adoptant une vraie hygiène intime. Les échanges de serviettes de bain et les toilettes publiques sont à éviter. Le port des sous-vêtements 100 % coton est recommandés au détriment de ceux en polyesters. Notamment, pour les femmes, il faut limiter l’utilisation des serviettes et des tampons (ils diminuent l’acidité du vagin et déséquilibrent la flore) et utiliser des produits à pH neutre pour ses toilettes intimes. Également, adoptez une alimentation saine et abandonnez le lait de vache cru et le sucre, car les champignons s’en nourrissent à travers votre sang. Optez pour des aliments antifongiques (riz, oignon, noix de coco,…). Le premier réflexe dès l’apparition des symptômes de la mycose du gland est de recourir à un médecin. Il examinera les lésions et vérifiera si le gland ou le prépuce n’ont pas de taches ou d’érythèmes. Il saura quel produit médical vous prescrire. Chez la femme, il fera un examen de la vulve, du col et du vagin puis fera un prélèvement vaginal (grâce à un écouvillon). Les médecins proposent en général un traitement cutané à travers une crème ou lotion antifongique à base de cortisone (à appliquer sur la zone infectée), soit des ovules vaginaux ainsi que des médicaments par voie orale, en cas de nécessité.

Consulter un gynécologue

Le spécialiste est la personne la plus indiquée pour les problèmes liés au sexe. Il saura vous accompagner tout au long du traitement et vous aidera à éviter les récidives, surtout chez la femme. Il vous donnera des conseils.